Méditéeannée-Caraïbes

Aller-Retour

Futurs équipières et équipiers, nous vous avons concocté une saison 2022 riche en destinations et navigations.

AZOTH va encore faire des siennes cette année ! Entre la Corse, notre extraordinaire côte Française, l’Italie, l’Espagne et les Baléares, ses voiles se remarqueront d’un peu partout.

Nous avons particulièrement envie de vous faire vivre des moments uniques et privilégiés. Bercés par une petite houle à 27 C°, le soleil méditerranéen, une brise légère et voluptueuse, vous allez vous sentir libre et heureux…Nous connaissons quelques mouillages intimes, au plancton luminescent où là, vous êtes en connexion avec la nature qui vous entoure.

Cette saison sera sous le signe de la « crooner attitude » : sobre, smart, et cool.

Vous allez prendre le temps de rêver et dans votre cœur envahi de bonheur il y aura de la place pour vous laisser aller…

En ces temps, où la planète a le plus besoin d’être respectée, la voile nous semble être le meilleur moyen de s’échapper du tumulte urbain, pour se faire plaisir, se ressourcer, se reposer, profiter de la vie tout en respectant notre nature.

Au mois de novembre, AZOTH va chausser ses bottes de sept lieux: Avis aux amateurs de grandes navigations !

Nous allons traverser l’atlantique pour continuer de profiter du soleil…

Au programme : Baléares, Gibraltar, Madère, Canaries, Cap-Vert =» Martinique

Et voilà, la deuxième partie de la saison se passera aux Antilles au départ de la Martinique ou d’autres Îles de votre choix.

La Mer des Caraïbes est un vaste terrain de navigations fabuleuses.

AZOTH restera dans la zone pendant deux mois : Janvier et Février.

Pour le retour sur la France :

Nous passerons par Cuba, les Bermudes et les Acores puis Gibraltar et Sète notre port d’attache.

Nous avons hâte de vous retrouver à bord de AZOTH.

Maritimement Vôtre

Chris et Charly.

 

« Chaque soir, espérant des lendemains épiques,
L’azur phosphorescent de la mer des tropiques
Enchantait leur sommeil d’un mirage doré ;
Ou penchés à l’avant des blanches caravelles,
Ils regardaient monter en un ciel ignoré
Du fond des océans des étoiles nouvelles. »

J-M de Hérédia, Les Trophées, 1875